le projet gouvernemental d’électrification par le solaire a permis de diviser par trois le prix de la facture d’électricité en zones rurales (ministre)

Indication donnée par le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, le 24 août lors de l’inauguration d’une centrale solaire à Nsem, commune du département de la Haute-Sanaga

 

Le projet gouvernement d’électrification par l’énergie solaire dans les zones éloignées du réseau interconnecté ou des lignes de distribution conventionnelles d’électricité a permis de réduire par plus de trois le prix de la facture d’électricité en zones rurales, selon les données présentées le 24 août dernier par le ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie (Minee).

Gaston Eloundou Essomba (photo, d) inaugurait à l’occasion la mise en service de la centrale solaire photovoltaïque de Nsem: commune du département de la Haute-Sanaga, dans la région du Centre.

Cette centrale fait partie de la première phase – “achevée” selon le Minee et couvrant 166 localités – du projet d’électrification de 350 localités par système solaire photovoltaïque. Lancé en 2016, le projet est exécuté sur le terrain par la firme chinoise Huawei technologies Co Ltd. La deuxième phase cible 184 localités.

Avant de faire le choix du solaire, le ministre de l’Energie a expliqué à Nsem que les zones n’ayant pas accès au réseau et inclus dans le plan d’électrification rurale étaient alimentées par des groupes électrogènes.

Les charges de ces groupes avaient “un impact négatif sur le prix de l’énergie produite dont le coût atteignait 375 F CFA [environ 0,57 euro] le kilowattheure”, a relevé Gaston Eloundou Essomba.

Avec le projet exécuté par Huawei, le prix du kilowattheure (kWh) d’énergie dans les zones éloignées des réseaux interconnectés et de distribution “coûte actuellement 100 F CFA [0,15 euro], très en deçà des 375 F CFA le kilowattheure suivant l’option des groupes électrogènes”, a-t-il affirmé.

La centrale solaire photovoltaïque mise en place à Nsem dispose d’une “capacité de 80 kW” et a été conçue pour fournir l’énergie électrique à “200 ménages, dont 91 ont déjà été raccordés, en plus des édifices publics à l’instar de la sous-préfecture, la brigade de gendarmerie, le centre de santé, les établissements scolaires.”

Le taux d’accès actuel à l’électricité au Cameroun est d’environ 65%.

Source : https://energies-media.com